A faire et à ne pas faire en Thaïlande

Vous avez sans doute déjà parcouru les pages concernant les “bonnes manières” dans les guides de voyage sur la Thaïlande. La plupart des informations données sont exactes : il ne faut pas pointer les pieds vers une statue de Bouddha, il ne faut pas toucher un moine, etc. Mais les guides oublient toujours de nombreux détails, et s’attardent parfois trop sur d’autres.

Les symboles nationaux

Le Roi de ThaïlandeLe Roi

Les Thaïs aiment et respectent profondément leur roi, Sa Majesté Bhumibol Adulyadej (Rama IX). Si vous allez au cinéma, par exemple, vous devrez impérativement vous lever lorsque tout le monde le fait (au début de la séance, pendant le court film qui lui est consacré). Ne pas le faire, ou manquer de respect au roi ou à la monarchie dans toute autre circonstance n’est pas seulement une offense portée aux Thaïs, mais cela peut relever d’un crime de lèse-majesté. Il y a quelques années, un Suisse a été condamné à 10 ans de prison pour avoir peinturluré de noir le portrait du roi (un geste apparemment motivé par le fait que la vente d’alcool était interdite ce jour-là car on célébrait les 60 ans de règne du roi). D’une manière générale, toutes les discussions concernant la monarchie sont à prendre avec d’infinies précautions, et les sites Internet gérés depuis la Thaïlande préfèrent souvent censurer totalement le sujet. Attention donc, tabou absolu.

L’hymne national thaï

Tous les jours, à 8 heures et 18 heures, l’hymne national retentit dans les lieux publics. La plupart des gens arrêtent leurs occupations, se lèvent ou s’arrêtent de marcher. En tant qu’étranger on n’attend pas de vous que vous fassiez de même, particulièrement dans les endroits touristiques, mais si les Thaïs autour de vous marquent une pause et que vous le faites aussi, votre geste sera apprécié.

La culture thaïe

WaiLe “wai” : quand et comment ?

Le wai (prononcer comme “why” en anglais) est le geste utilisé traditionnellement pour saluer et remercier. On le fait en joignant les mains devant la poitrine et en baissant la tête. Les étrangers ne sont pas obligés de le faire, mais le geste sera apprécié, à condition toutefois de le faire dans des circonstances appropriées. Quelles sont donc les situations dans lesquelles on peut faire le wai ? D’une manière générale, si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez le faire à toute personne qui vous le fait avant, sauf si elle est à votre service et sauf si c’est un enfant. On ne fait donc pas le wai à une serveuse de restaurant ou à un employé d’hôtel, par exemple. Certains étrangers s’entêtent à le faire, sans doute pour montrer qu’ils les considèrent comme des personnes de statut égal, mais cela ne fait que gêner les employés Thaïs. Si vous voulez montrer votre reconnaissance, un sourire suffira… ainsi qu’un pourboire !

Vous pouvez aussi faire le wai pour vous excuser, par exemple si vous bousculez ou marchez sur le pied de quelqu’un.

L’exécution du geste peut exprimer différents degrés de respect. Un wai peut être rapide, ou au contraire prolongé. Plus les mains sont hautes et la tête inclinée, plus on montre de respect.

Les moines

Pour témoigner aux moines le même respect que les Thaïs ont envers eux, ne les touchez pas (si vous êtes dans une foule à côté d’un moine, évitez de toucher ses épaules avec les vôtres, par exemple) et ne leur donnez rien directement, surtout si vous êtes une femme. S’ils vous remettent quelque chose, faites le wai avant de prendre l’objet, même si cela les oblige à rester la main tendue pendant ce temps.

Perdre la face

La notion de “perdre la face” n’est pas un cliché en Thaïlande, c’est une réalité présente dans tous les aspects de la vie quotidienne (famille, amis, vie conjugale, affaires ou politique). Il est très important de “préserver la face”, quels que soient les moyens nécessaires (y compris le mensonge, ou des représailles violentes). C’est la raison pour laquelle il vaut mieux éviter de provoquer un Thaï (ou une Thaïe, d’ailleurs), car les choses peuvent s’envenimer assez vite. Les Thaïs eux-mêmes restent parfois stoïques dans des situations potentiellement conflictuelles, mais ce n’est pas parce qu’ils sont “zen”. Ils savent simplement qu’il n’y a pas de demi-mesure, et les faits divers locaux regorgent de crimes et d’agressions partis d’un motif futile.

Se comporter quand on est invité

On enlève ses chaussures !Pas de chaussures à l’intérieur

Vous devez enlever vos chaussures avant d’entrer dans une maison (ou un temple, cela va sans dire), ou à chaque fois que vous voyez des chaussures devant la porte.

Petits cadeaux

Les Thaïs adorent se faire des cadeaux. Si vous êtes invité quelque part, essayez toujours d’apporter quelque chose. Si vous partez en voyage ou pour une simple balade, rapportez des petits souvenirs, même des babioles, car c’est vraiment l’intention qui compte.

Bonnes manières à table

Dans un repas thaï typique, il y a plusieurs plats au milieu de la table et une assiette de riz par convive. Vous devez vous servir avec la cuillère du plat, pas la vôtre. Il vaut mieux se servir plusieurs fois que de prendre une grosse portion dès le début. La fourchette est utilisée pour pousser la nourriture dans la cuillère, et la cuillère est utilisée pour manger. Ne mangez pas de riz avec la fourchette, cela ne se fait pas. Il n’y a pas de couteaux sur la table car la nourriture est déjà émincée, il n’y a donc rien à couper. On utilise rarement des baguettes, généralement réservées à la soupe de nouilles.

Au restaurant, les Thaïs commandent plusieurs plats qui sont placés au centre de la table, et tout le monde se sert dans tous les plats. Rien à voir donc avec ce que nous faisons en France, où chacun commande son propre plat et où on ne goûte pas le plat d’un autre convive à moins d’y avoir été invité !

Par ailleurs, comme la culture et la récolte du riz sont difficiles, et que c’est un élément essentiel de la vie en Thaïlande, il est considéré comme impoli et irrespectueux d’en laisser dans son assiette. Donc n’en prenez pas trop à la fois, pour être sûr de le finir.

Le corps

Cachez ces pieds que je ne saurais voir

Les pieds représentent la partie la moins sacrée du corps. Quand vous vous asseyez dans un temple, asseyez-vous sur vos genoux et gardez vos pieds derrière vous. Si vous ne savez pas comment faire, imitez les Thaïs. Même chose si vous vous asseyez sur le sol avec d’autres personnes, comme les Thaïs aiment le faire pour manger ou discuter avec des amis. Vous pouvez vous asseoir en tailleur ou sur vos genoux, tant que vos pieds ne sont pas face aux autres. Assis sur une chaise, si l’envie vous prend de croiser les jambes ou de mettre vos pieds sur une chaise vide devant vous, vérifiez bien que vos pieds ne sont pointés vers personne. Si vous devez refaire votre lacet, attention où vous posez le pied.

Attention la tête

A l’inverse, la tête est la partie la plus sacrée du corps. Les guides disent généralement qu’il faut éviter de toucher la tête d’un enfant, parce que c’est le siège de l’âme. Il faut nuancer, car les Thaïs ont souvent le réflexe de caresser les cheveux d’un enfant, c’est un geste assez naturel. En revanche, ne jetez jamais rien à la tête de quelqu’un, même pour plaisanter.

On reste fraisDoukipudonktan ?

La Thaïlande est un pays très chaud et humide et les Farangs (les occidentaux) transpirent parfois beaucoup. Miraculeusement, les Thaïs ont toujours l’air d’être propres et frais ! La première erreur commise par les touristes est de marcher au soleil. Faites commes les Thaïs : utilisez les taxis, les bus climatisés ou les motos-taxi, ou si vous ne pouvez pas faire autrement que marcher, protégez-vous sous un parapluie (non vous n’aurez pas l’air ridicule !). Utilisez les ascenseurs ou les escalators au lieu des escaliers, par exemple dans le BTS. Une petite serviette pour éponger la sueur peut être utile également (là encore, vous ne serez pas ridicule). Et bien entendu, portez des vêtements confortables et utilisez un bon déodorant, de type stick (les aérosols ne suffisent pas), ainsi que du talc.

Le langage corporel

Les gestes

Tout comme nous parlons des langues différentes, le langage corporel varie selon les cultures. En Thaïlande, par exemple, désigner quelqu’un de l’index peut être un geste agressif. Quand vous hélez un taxi ou faites signe à quelqu’un d’approcher, gardez votre paume vers le bas, les doigts vers le sol. Si vous passez entre deux personnes en train de discuter, la politesse commande de s’incliner pour montrer que l’on s’excuse du dérangement. De même si l’on passe quelque part debout alors que tout le monde est assis, on est alors censé pencher le buste en avant pour montrer que la position plus haute de la tête n’est pas voulue. Et s’il s’agit d’une personne au statut inférieur marqué passant près d’une personne au statut supérieur marqué (imaginons par exemple deux clients d’un hôtel assis face à face et une femme de ménage étant obligée de passer entre les deux), vous remarquerez que la personne qui marche va littéralement se plier en deux pour que sa tête ne soit pas plus haute que celle des autres.

Souriez !

On assiste parfois ici à des scènes étonnantes, imaginez par exemple une voiture qui tombe en panne en plein Bangkok, bloquant tout le trafic dans un concert de klaxons. Au milieu du chaos, on distingue le pauvre conducteur, impuissant derrière son volant, et là, chose incroyable, on s’aperçoit qu’il sourit de toutes ses dents ! Autre scène dans un magasin, on a besoin d’un produit mais qui n’est plus en stock, et là encore vendeur arbore un large sourire, tant il semble ravi de nous l’annoncer. Mais qu’est-ce qu’ils ont donc, à sourire de la sorte ? On surnomme la Thaïlande le pays du sourire, mais y aurait-il également des sourires moqueurs ou cruels ? Pas d’inquiétude, il se trouve que les Thaïs, aussi difficile que cela puisse paraître, sourient lorsqu’ils sont embarrassés. Quand ils se retrouvent dans une situation où ils sont impuissants, ils sourient. C’est un moyen de ne pas perdre la face, tout simplement. Ce qui ne signifie pas qu’il n’y ait jamais de sourires moqueurs… 😉

Dernier avertissement

Drogue

Dernier conseil mais non des moindres : ne consommez pas de drogues, douces ou dures, lors de votre séjour en Thaïlande. N’en achetez pas, n’en transportez pas, ne vous mêlez ni de près ni de loin à quoi ou qui que ce soit ayant un rapport avec la drogue. La législation thaïe est extrêmement sévère à cet égard, et les conditions de vie dans les prisons ici sont particulièrement pénibles. Le jeu n’en vaut donc pas la chandelle. N’acceptez jamais de transporter quoi que ce soit (un bagage, un souvenir, du matériel…) pour le compte de quelqu’un d’autre. Et méfiez-vous de vos propres compatriotes. Ce n’est pas parce que vous êtes à plusieurs milliers de kilomètres de chez vous que le compatriote que vous venez de rencontrer sera forcément votre ami. Les Thaïs n’ont pas le monopole des arnaques !

Le mot de la fin

Si vous ne savez pas comment vous comporter dans une situation donnée, regardez ce que font les Thaïs et imitez-les. Si ça ne marche pas, souriez ! 🙂

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*