La nourriture thaïe

Présentation de la gastronomie thaïe

La nourriture thaïe est épicée, aigre et douce. Le riz est l’élément de base de la cuisine thaïe, tout comme pour la plupart des cuisines asiatiques. Le riz cuit à la vapeur est accompagné de currys goûteux et parfumés, de plats sautés incorporant parfois de grandes quantités de piments, jus de citron et citronnelle. Les nouilles, connues en Asie du Sud-Est sous leur nom chinois “kwaytiow” sont également appréciées et constituent souvent un plat à part entière, comme le pad-thai sauté ou la soupe de nouilles.

Nam pla, une sauce de poisson forte en goût, et la pâte de crevette alliée à du sel et des crevettes moulues sont des ingrédients très utilisés. Nam prik désigne de la sauce ou de la pâte de piment. La préparation se fait en écrasant au pilon des piments avec de nombreux ingrédients tels que l’aïl et la pâte de crevette. On le sert souvent avec des légumes, par exemple des concombres, des choux et des haricots-kilomètre (longs haricots verts) crus ou blanchis. Les légumes sont trempés dans la sauce et mangés avec du riz.

La noix de coco est l’ingrédient principal des desserts, notamment le lait et la chair râpée.

Une petite échoppe.
Une petite échoppe.

Comme la nourriture thaïe est parfois longue à préparer, les Thaïs ont l’habitude de manger dehors autour de petites échoppes. A l’heure du déjeuner, on peut voir des employés en costume cravate ou tailleurs déjeuner sur le trottoir, assis sur des tabourets en plastique. La nourriture est très bon marché et parfois étonnamment bonne. La plupart des stands ne posent pas de problèmes en termes d’hygiène. Les meilleurs sont souvent ceux où l’on voit le plus de monde.

On mange généralement avec une cuillère et une fourchette, pas avec des baguettes (sauf pour les soupes de nouilles).

Plats réputés

Khao Pad Kai (poulet frit au poulet) et Yam Wun Sen.
Khao Pad Kai (poulet frit au poulet) et Yam Wun Sen.

Khao pad – Un des plats les plus communs, le riz frit à la thaïe. Généralement avec du poulet, du bœuf, des crevettes, du porc, du crabe ou de la noix de coco ou de l’ananas, ou encore végétarien.
Khao tom – Une soupe de riz de style chinois, généralement avec du porc.
Pad thai – Des nouilles de riz sautées avec de la sauce de poisson, du sucre, du jus de citron ou de la pulpe de tamarin, des morceaux de cacahuètes et des œufs, accompagnées de poulet, fruits de mer ou tofu.
Pad kaphrao – Du bœuf, du porc ou du poulet sauté avec du basilic thaï.
Tom yam – Une soupe pimentée et aigre. Avec des crevettes on l’appelle Tom yam koong, avec des fruits de mer (généralement crevette, calamar, poisson) Tom yam talae, avec du poulet Tom yam kai.
Tom kha kai – Une soupe pimentée et douce avec du poulet et du lait de noix de coco.
Yam wun sen – Une salade de nouilles avec du poulet ou des fruits de mer.
Keng phet – Un curry rouge avec beaucoup de piments rouges séchés.
Keng khiew-waan – Curry vert fait de piments verts frais et parfumé au basilic thaï, avec du poulet ou des boulettes de poisson. C’est un des currys thaïs les plus pimentés.
Som tam – Salade de papaye râpée pilée dans un mortier. Il y a trois variantes principales : Som tam poo avec du crabe noir salé, Som tam thai avec des cacahuètes, des crevettes séchées et du sucre de palme, et Som tam plara du nord-est de la Thaïlande (Issan) avec du poisson salé, des aubergines blanches, de la sauce de poisson et des haricots-kilomètre.
Lap – Une salade aigre garnie de menthe et contenant de la viande hachée, des oignons, des piments et de la poudre de riz grillée.
Khao niao ma muang – Riz gluant et mangue mûre.

On trouve aussi de la nourriture occidentale (et chinoise, indienne ou japonaise) dans toutes les grandes villes et les destinations touristiques.

Comment commander de la nourriture pas (trop) pimentée

Il arrive très souvent que des touristes en Thaïlande commandent de la nourriture non pimentée (ils précisent alors “not spicy”, ou “mai phet” en thaï), mais on les voit pleurer ou sauter au plafond dès la première bouchée. Il y a deux raisons à cela : d’une part, en thaï, “non pimenté” ne signifie pas “absence de piments”, mais “qui ne brûle pas”. Or notre seuil de tolérance et le leur n’a rien à voir, habitude oblige. Pour être sûr de l’absence de piments, il faut donc spécifier “mai sai prik leuy” (ne mettez pas du tout de piment). Deuxième raison, même si votre plat ne contient pas de piments, il sera préparé dans un “wok” qui à lui seul peut suffire à transmettre un goût pimenté. Enfin, il se peut aussi que la serveuse n’ait pas tenu compte de votre souhait, ou l’ait oublié sur le long chemin qui conduit à la cuisine. Mais ne vous inquiétez pas outre mesure, les restaurants qui ont l’habitude de recevoir des touristes étrangers savent généralement éviter de mettre du piquant dans votre assiette.

Menu pour les voyageurs

Pour plus de conseils sur la façon de commander de la nourriture (nom des plats en thaï et en anglais, conseils pour les végétariens, phrases utiles pour les personnes allergiques, etc), nous vous recommandons de télécharger et imprimer le menu pour les voyageurs de Chanchao (en anglais).

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*